Twitter oblige à repenser les journaux télévisés

Depuis quelques années, l’audience des journaux télévisés est en baisse régulière. C’est surtout le JT de TF1 qui est touché, mais en fait, France 2 ne récupère pas tous les télespectateurs perdus par TF1. Certains cessent tout simplement de regarder les JT et préfèrent Plus Belle la Vie sur France 3, le Grand Journal de Canal, ou les émissions proposées par les chaînes de la TNT. C’est donc l’audience globale des JT qui chute depuis maintenant 4 ans.

Je pense malheureusement que les événements récents, et tout particulièrement l’affaire DSK, vont accélérer le mouvement. En effet, historiquement, les journaux télévisés étaient, avec la radio, le moyen d’avoir l’information la plus à jour. Ils rassemblaient donc des millions de téléspectateur, qui souhaitaient avoir les dernières informations. Depuis quelques années, la montée en puissance des sites d’information en ligne (lemonde.fr, lefigaro.fr, orange.fr, etc…) offraient déjà une alternative permettant d’être facilement au top de l’information.

Mais depuis quelques semaines, la France a découvert Twitter. Réservé hier à quelques geeks ou journalistes, l’usage de Twitter s’est étendu à la faveur de l’affaire DSK. On a alors vu les journalistes TV et radio courir derrière Twitter, et se contenter de commenter les tweets au fur et à mesure de leur parution. C’est une nouvelle révolution du métier de journaliste qui s’amorce. D’autant plus que Twitter est accessible à tout le monde. Ce n’est plus seulement une minorité de journalistes qui font l’information, mais chacun d’entre nous peut être témoin d’un fait et le rapporter instantanément.

Mon sentiment est donc que les journaux télévisés sont clairement menacés, coincés entre Twitter et internet d’une part, et entre la presse (qui a là l’occasion de prendre une belle revanche) d’autre part. En effet :

– D’un côté, Twitter et Internet apportent l’information brute et immédiate. Avec Twitter et Internet, en quelques secondes, je suis au courant de n’importe quel événement se passant sur la planète dans mes centres d’intérêts. 140 caractères suffisent à me donner l’information brute, le reste n’est souvent que « blabla ». La radio et la télé sont définitivement battues, elles n’ont plus qu’à paraphraser Twitter.

– De l’autre côté, la presse (papier ou en ligne) se positionne sur l’analyse. Ayant plus de temps et de place, elle va me permettre de décrypter les informations.

En conclusion, il me semble aujourd’hui que, coincés entre Twitter d’un côté et la presse de l’autre, les journaux télévisés n’ont plus comme intérêt que de mettre des images sur  des nouvelles que je connais déjà. Quel valeur accorder à cette mission, quand on connaît le coût de production d’un journal télévisé ?

Il faut donc imaginer un autre traitement de l’information à la télévision, qui permette d’une part d’apporter l’information brute, immédiate, et d’autre part de laisser plus de temps pour l’analyse et le décryptage de l’information. C’est un véritable challenge pour toutes les chaînes.

1 réponse
  1. Thibaut says:

    Il faudrait déjà que les journaux TV arrêtent de diffuser des images négatives…. entre la guerre, la crise économique, les manifestations/grèves, les procès, les politiques qui abusent, la pauvreté, les aléas climatiques, les médias nous guident dans la peur pour ensuite mieux vendre leurs publicités….

    au-moins sur internet, je peux bloquer les pubs et sélectionner l’information que je veux voir ou lire…

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>